Les chakras c’est quoi ?

La première fois que j’ai sérieusement entendu parler de chakras, j’avais une vingtaine
d’années. Jusqu’alors, j’avais une idée des chakras un peu vague et fantasque, à
l’image qu’en donne Arielle Dombasle dans le film « Un Indien dans la ville » :
https://m.facebook.com/watch/?v=210777780865740&_rdr

À vingt ans, je découvrais déjà tout un monde avec la Médecine Chinoise et les chakras
me paraissaient bien ésotériques. Quand un de nos professeurs nous a dit : « Tous les
points d’acupuncture sont des chakras », je ne suis pas allée plus loin.
Si tous les points sont des chakras pourquoi s’arrêter sur 7 d’entre eux ?
Mais les chakras sont revenus dans ma vie il y a quelques années, par plusieurs biais
inattendus : les chakras hawaïens, présentés par Olivier Madelrieux, puis les « chakras
celtiques », présentés par Donna Eden.
Ils sont aussi bien décrits chez les Indiens d’Amérique et chez les Hawaïens qu’en Asie.
Cette universalité m’a interpellée.

Les chakras, c’est quoi ?

Le mot chakra signifie « roue » en sanskrit. Roues ou capteurs, ils sont comme de petits tourbillons, ou des vortex d’énergie, de véritables carrefours énergétiques qui redistribuent l’énergie entre notre corps physique et notre corps énergétique. Ils nous mettent en contact avec le monde extérieur, ce sont des sas d’énergie entre le subtil et le corps physique.
Ils font partie de notre système énergétique et de leur équilibre dépend l’harmonie de ce système et le bon fonctionnement de notre corps.
Pour aller plus loin, on peut se baser sur la science la plus moderne, via le prix Nobel de physique Frank Wilczek, qui a démontré que le vide n’existe pas : nous sommes dans un champ éthérique et nous sommes ce champ.
Au niveau quantique, l’intérieur et l’extérieur du corps ne font qu’un.
À ce niveau-là, chacun de nos atomes est un vortex qui communique avec les autres et qui constitue le champ, faisant de chaque point d’acupuncture un vortex un peu plus grand et de nos chakras les vortex principaux interagissant avec ce champ. Des « piscines » comme les décrits Donna Eden. Émetteurs et récepteurs d’énergie subtile.

Chaque chakra est relié à une glande endocrine.
Une autre façon de les décrire serait de les envisager comme des sens supplémentaires. Nous appréhendons le monde par la vision, l’ouïe, le toucher, le goût et l’odorat. Les chakras nous apportent le lien à la Terre, la créativité, le relationnel, l’amour, la communication, l’intuition et la reliance à plus grand que nous.

Certains disent que nous aurions plus de 7 chakras. Certains parlent de 12, d’autres de 24 chakras (certains au-dessus de notre corps et d’autres au-dessous) et les Chinois décrivent tous les points d’acupuncture comme des chakras. Et l’on peut même imaginer que chacun des atomes de nos cellules sont des chakras.

Nous allons nous concentrer sur les 7 principaux :

Le chakra racine
Le chakra sacré
Le chakra du plexus solaire
Le chakra du cœur
Le chakra de la gorge
Le chakra du 3e œil
Le chakra de la couronne

La fonction des chakras

On décrit habituellement les chakras de bas en haut, en partant du chakra du bas qui nous relie à la matière, à la terre, à la sécurité. Puis en remontant jusqu’au chakra couronne, sur le sommet de la tête, qui nous connecte à d’autres dimensions et à la spiritualité.

Il est aussi possible de décrire les chakras comme des portes, des fréquences, des niveaux.
Les chakras sont comme un ascenseur pour notre éveil.
En équilibrant chacun de nos chakras, en commençant par ceux du bas, la matière, la sécurité, on peut monter en fréquence.
Quand notre chakra racine fonctionne vraiment bien, notre lien à la matière est sain, nous vivons alors un ressenti d’abondance, qui n’a rien à voir avec l’accumulation de matière, mais qui se traduit plutôt par un rapport sain d’abondance avec la Nature, un ancrage et une confiance forts. Nous pouvons alors prendre soin de notre second chakra et ainsi de suite, jusqu’au chakra de la couronne qui nous relie à d’autres dimensions. Si nous nous connectons à d’autres réalités sans être bien ancrés dans le sol, nous pouvons vraiment perdre la raison.

Olivier Madelrieux nous propose un ordre inverse, celui des Hawaïens.
Pour eux, nous sommes des êtres spirituels. Nous nous incarnons sur la Terre, donc l’énergie passe par le chakra du haut pour ensuite descendre jusqu’au chakra du bas, celui de la connexion à la Terre et à la matière.

Et je viens de découvrir l’ordre des chakras pour Donna Eden. 
Cette femme extraordinaire voit les auras et donc les chakras. (Pour l’anecdote, jusqu’à ses 20 ans, elle pensait que tout le monde pouvait les voir !)
Elle explique que lorsqu’un bébé naît, ses chakras se mettent en mouvement.
D’abord le cœur s’anime, puis elle voit des filets argentés passer dans le chakra du plexus solaire, puis le chakra de la gorge, etc., le tout en spirale.
Elle les a baptisés les « chakras celtiques ».

Nos chakras nous parlent

Tout comme nous pouvons être conscients de nos pensées, si pouvons être conscients des messages que notre corps a à nous dire, car il capte des informations.

Chacun capte d’ailleurs des informations spécifiques. Ils sont comme des sens supplémentaires et plus nous portons notre attention sur nos chakras, plus nous pouvons entendre leurs précieux messages.

Plusieurs études, notamment celles de Hiroshi Motoyama, un scientifique japonais, prouvent que le fait de se concentrer sur nos chakras les active.
En étudiant les yogis qui méditent sur leurs chakras, on a pu observer qu’ils pouvaient même produire de la lumière.
Nos chakras nous parlent, nous pouvons les écouter, les réaligner, les aider et tout cela nous permet d’être plus en santé, plus en joie et plus connectés !

Il est vraiment temps de nous comprendre, de nous aimer nous-même et d’utiliser notre énergie, toute notre énergie pour cocréer.

« La relation la plus importante est celle que nous entretenons avec nous-même ! »
Gregg Braden

error: Contenu protégé