Méditer pourquoi faire ?

Fin 2019 j’ai eu la chance de participer à un stage d’une semaine avec Dawson Church, une référence mondiale de l’EFT et l’auteur, entre autres, de deux best sellers : Le Génie dans vos gènes et De l’esprit à la matière.
 
Cette semaine en sa compagnie fut hors du temps. Alliant méditation, EFT et science, nous avons eu la chance de faire partie d’une étude sur l’effet de la méditation sur nos ondes cérébrales.  À notre arrivée, chacun d’entre nous a effectué un électro-encéphalogramme (EEG), de même à notre départ, afin de mesurer l’effet d’une semaine de méditation sur le cerveau. Nous étions encadrés par des pointures en la matière : Judith Pennington, Donna Bach et Gary Groesbeck. 
 
Nous étions tous des méditants réguliers. En début de semaine, nos EEG montraient des cerveaux détendus : peu d’ondes Bêta (les ondes de la concentration et de l’anxiété), beaucoup plus d’ondes Alpha (relaxation et rêve éveillé), beaucoup d’ondes Thêta (relaxation très profonde et hypnose) et d’ondes Delta (sommeil). Ces deux dernières, Delta et Thêta, nous donnent accès à notre inconscient. 
Magique et scientifique ! Après une semaine de pratique intensive de méditation et d’EFT, nous accédions presque tous aux ondes Gamma (les plus élevées, qui donnent accès au développement de notre potentiel cérébral et se manifestent lors de méditations approfondies).  Je me sentais plus connectée, très détendue, mais très consciente. Et lors du monitoring final, les pics de béatitude que je ressentais formaient des vagues sur l’écran. C’était impressionnant de voir notre ressenti traduit en hertz ! Et très précieux, car les sceptiques sont nombreux, moi la première. 
 
Méditer tous les jours ?
 
Décider de méditer régulièrement ? C’est l’occasion de prendre du temps pour soi, de se libérer des pensées habituelles, tournées vers la peur (notre survie avant tout !). 
 
En méditant, nous recâblons différemment notre cerveau : le monde est accueillant, voire soutenant. Mais la méditation agit aussi sur nos capacités d’apprentissage et de perception : nous développons des capacités cérébrales bien plus larges. Chaque fois que nous méditons, nous mettons notre cœur en cohérence cardiaque. Le petit cerveau du cœur commande au cerveau de fonctionner de façon cohérente. Nous créons en temps réel de nouvelles connections qui agissent sur notre biologie et sur notre réalité. Nous sommes vibration et fréquence : nous attirons ce que nous vibrons. La méditation, nous permet de changer et d’augmenter notre niveau vibratoire, attirant à nous des expériences de synchronicité et de guidance. Les messages que nous recevons lors des méditations (de notre coeur ou de nos guides) sont des instructions précieuses à suivre pour notre plus grand bien, qui nous guident vers la réalisation de nos rêves ou vers l’endroit où nous devons être.

Comment méditer ?

En vous offrant un temps de méditation de 20 à 30 minutes tous les matins. Petit à petit, vous atteindrez de plus en plus vite le ressenti de bien-être, « la zone », selon Dawson et profiterez pleinement du reste de votre méditation. En travaillant sur vos blocages, seul(e) pour commencer, ou avec un thérapeute, vous bénéficierez plus encore des effets de la méditation. Méditer c’est se poser et être avec soi-même. Le plus difficile est de lâcher le mental, il veut vous sauver, il va tout faire pour vous convaincre que ce n’est pas pour vous et que vous avez bien mieux à faire. En fermant les yeux, vous entrez en contact avec votre monde intérieur et en respirant régulièrement vous agissez sur votre rythme cardiaque. La respiration est notre plus grande clé pour agir sur notre intériorité, notre détente voire sur notre santé. Relâchez vos muscles, détendez-vous. Vous pouvez suivre une méditation guidée ou observer vos pensées et les laisser passer.

Voici quelques clés générales de Dawson Church : 
 
1- Méditez en groupe, ou en imaginant être relié(e) à un groupe. 
2- Augmentez l’intensité des ressentis de vos 5 sens. Imaginez.  Ressentez des sentiments élevés : compassion, amour, gratitude. C’est une grande clé pour augmenter notre fréquence vibratoire et accéder aux ondes gamma. Pensez à quelqu’un, à un lieu qui vous fait du bien ou à la planète.    
3- Relâchez la langue : ainsi aucun muscle ne peut être tendu, c’est une histoire de nerfs. Essayez ! 🙂
4- Imaginez un grand espace vide derrière vos yeux. 
5- Inspirez sur 6 secondes et expirez sur 6 secondes pour atteindre la cohérence cardiaque. 
6-Imaginez que vous inspirez et expirez par le cœur. 

Vous pouvez faire de l’EFT avant de méditer, par exemple si vous bloquez :
*** PROPOSITION DE RONDES ***

RONDE 1 : « Même si  je n’ai pas le temps de méditer, je n’aime pas, ça m’énerve…, je m’aime. » 

RONDE 2 : « C’est normal de ressentir cela, mes hamsters qui me protègent ne veulent pas perdre le contrôle, ils m’ont aidé(e) à survivre jusqu’à présent et jouent parfaitement leur rôle de gardiens. 
Mais ce qui m’a aidé(e) jusque là m’est aujourd’hui inutile, je suis prêt(e) à changer, je décide de lâcher tout ce qui m’empêche de méditer maintenant. » 

RONDE 3 : « Je décide d’être pleinement dans le moment présent et de m’ouvrir à cette méditation. » 

***

Vous pouvez trouver l’écoméditation de Dawson Church (eftuniverse.com) ou suivre une méditation qui vous convient. Vous pouvez aussi trouver des pratiques très puissantes avec les travaux de Grigori Grabovoï.
 
Il est important que chacun trouve sa méditation. Pour certain(e)s c’est la marche, d’autres ont besoin d’un lieu dédié. Le but : maintenir le plus possible cet état dans la journée.

error: Contenu protégé