Les 3 chakras du bas

les chakras du bas : le chakra racine, le chakra sacré et le chakra du plexus solaire.
À eux trois, ces chakras nous connectent à la Terre, au monde physique, à la matière et à notre puissance !
S’ils fonctionnent bien, nous sommes présents à l’ici et maintenant. S’ils dysfonctionnent, nous fuyons le moment présent, et errons, perdus entre passé et avenir.

Le (bien nommé) chakra racine : JE SUIS

Le tout premier chakra, Muladhara en Sanskrit, soit le « Soutien de la racine », est lié à la Terre. De couleur rouge, il est le lieu de l’énergie, de l’éveil. C’est le chakra de l’ancrage, de l’incarnation, qui nous permet d’accéder à notre conscience physique.
Situé sur le périnée, il est le siège du kundalini. En contact avec la Terre, c’est par lui qu’entre l’énergie positive et que s’échappe l’énergie négative.
Il est notre lien au corps physique, à l’abondance, la nourriture et la sécurité.
Selon Olivier Madelrieux, le chakra racine se nomme « Pono » : je suis guéri(e).

Les croyances positives que nous vibrons quand ce chakra fonctionne bien :

J’ai le droit d’être sur terre.
J’ai choisi de m’incarner sur cette planète.
Je suis guéri(e).
Je suis ici en sécurité. J’ai confiance en moi et en la vie.

Le chakra sacré : JE SUIS À MA PLACE / JE RESSENS

Le 2e chakra, Swadisthana, en Sanskrit, la place de chacun.
Situé entre le nombril et le pubis, en regard du sacrum, son élément est l’eau et sa couleur l’orange. C’est le chakra de notre énergie vitale, de l’imagination, de la créativité et de la procréation, de la joie de vivre, du plaisir et de la concrétisation du désir.

(Pour découvrir le lien entre les cycles lunaires et l’énergie vitale féminine liée aux cycles menstruels, vous pouvez consulter l’article sur le blog : https://www.retour-en-soi.fr/histoire-de-cycles-lunaires-et-feminins/).
Selon Olivier Madelrieux, le chakra sacré se nomme « Mana » : je suis puissant(e).

Les croyances positives que nous vibrons quand ce chakra fonctionne bien :

Mon corps est la maison de mon âme.
J’ai le droit d’être ici dans mon corps.
J’ai ma place/Je me donne ma place.
Je suis puissant(e).
Je suis en sécurité dans mon corps.

Les deux premiers chakras sont le lieu de la peur qui peut nous figer ou nous limiter tant que nous pensons que le monde est hostile et séparé de nous. Plus ils fonctionnent bien, plus nous nous sentons ancrés et connectés à la Terre mère et nourricière, protégés et nourris. Nous pouvons alors transformer notre peur en confiance et notre pouvoir en puissance.

Le chakra du plexus solaire : JE VEUX

Manipura « joyau brillant », correspond aux notions de feu (agni), de soleil, de vitalité personnelle, de force. Comme son élément, le feu, il est de couleur jaune, couleur du rayonnement et de la lumière.
C’est le chakra de transition entre les chakras physiques et les chakras de l’esprit, et le chakra de la transformation en général, de la volonté, de l’ambition et du courage. Il nous aide à nous lancer et à passer à l’action.
Dans son fonctionnement optimal, ce chakra aide à transformer le négatif en positif, le pouvoir en puissance.
Selon Olivier Madelrieux, le chakra plexus se nomme « Aloha » : j’aime et suis aimé(e).

Les croyances positives que nous vibrons quand ce chakra fonctionne bien :

J’ai le droit de prendre mes propres décisions.
Ma volonté est puissante et concentrée.
J’aime et je suis aimé(e).
Manifester la vie que je désire est source de sécurité pour moi.

La période que nous vivons en ce moment est une parfaite invitation à nous transformer et les chakras sont une porte pour le faire.

« Quand nous ne sommes plus en mesure de changer une situation, nous sommes mis au défi de nous changer nous-même. »
Viktor Frankl

Se libérer de nos croyances limitantes

Nos croyances limitantes sont particulièrement importantes pour les chakras du bas.
Plus vous libérerez ces croyances, plus vous manifesterez votre puissance.
Je vous invite à relire les phrases correspondant à chaque chakra et à ressentir celle qui vibre le plus en vous. Trouvez ensuite la croyance limitante et la croyance positive qui illustreraient le mieux votre situation.

Pratique

Proposition de croyance limitante :
Je ne mérite pas de vivre, d’être aidé(e) ou aimé(e).
Je ne suis pas suffisant(e).
Je ne suis pas en sécurité dans ce monde, dans mon corps.

Proposition de transformation en croyance positive :
Je suis en sécurité dans mon corps/ monde.
J’ai le droit de…
J’aime et je suis aimé(e).
Je suis puissant(e)
.

Je vous invite à tapoter sur votre thymus en répétant la phrase ci-dessous (à faire durant une semaine par croyance) :

« Toutes ces parts inconscientes de moi, qui me viennent de mes lignées, de mon éducation, de ma culture et de mes vies antérieures (si j’y crois) et qui font que j’ai la croyance que (énoncer la croyance limitante), je les accueille, je les honore et je les remercie.
Elles nous ont permis de survivre.
La vérité c’est que je ne veux plus survivre, je veux vivre.
Donc ces parts inconscientes, je les lâche. Et je m’ouvre à la croyance que (énoncer la croyance positive)
 »

Les trois chakras du bas que nous venons de voir sont des points émetteurs/récepteurs de notre corps. C’est par eux que nous captons les informations de ce qui nous entoure, et c’est grâce à eux que nous ressentons des émotions, comme l’a conçu Gregg Braden.

Plus vous libérerez vos croyances négatives et plus vous porterez votre attention sur vos chakras du bas (par exemple : en ressentant leur couleur), plus vous serez en capacité d’accueillir vos émotions et non plus de les subir !

Entendre leur message vous permet de ne pas les laisser vous submerger.

error: Contenu protégé